A Ssaɛid U Laɛmara

Craignant que la beauté des chants berbères ne disparaisse avec la voix de sa mère, Jean Amrouche a consigné dans son ouvrage « Chants berbères de Kabylie », ceux qui ont bercé son enfance. Il les a sauvés en kabyle, et la traduction qu’il en a fait en français les a inscrits dans le patrimoine universel. La chorale Tilawalin vous propose une version contemporanéisée, parce que ces chants sont vivants et toujours en évolution avec la langue et les mots de l’époque.
Texte populaire anonyme – Aḍris aɣerfan awarisem –
Extrait du concert en l’église de Rivolet (Villefranche-sur-Saône ) le 12 juin  2021.


 
A Ssaɛid U Laɛmara
1er couplet (mezzo forte)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                Ô Saïd ou Lamara
A taɛenqiqt n wezrem                            Au cou mince et effilé
A wi k-yafen d aqeclaw                           Puisses-tu être brindille de paille
I tala a k-id-yagwem                                Pour qu’en puissant l’eau je te trouve
Ger lmaɣreb d lɛica                                Entre le crépuscule et la nuit noire
A k-id-yerr d bunadem                            Je te rendrais ta forme d’Adam
 
2e couplet (piano)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                  Ô Saïd ou Lamara
Kečč ay udem n tayri                                 Toi, visage  de l’amour
Allen-ik sant g wul-iw                               Tes yeux tapissent mon cœur
Isem-ik yeǧǧuǧeg am yitri                        Ton nom est fleur d’étoile
Imeslayen-ik zgan yid-i                             Tes paroles vivent en moi
Uɣalen d tament d udi                               Devenues douces comme beurre et miel
 
3e couplet (mezzo)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                          Ô Saïd ou Lamara
Ay uzyin iles aẓidan                                          Toi si beau, aux mots si doux
Tefulkiḍ g ubernus n tgecca                            Tu es beau dans  l’habit de soie
Ay alhin n yiglan yeɣman                                 Ô génie des horizons colorés
Riɣ-k ay Amaziɣ imula                                      Je t’aime ô Amaziɣ   du nord
Kečč teǧǧiḍ ul-iw d asninan                             Toi tu as laissé mon cœur endolori.
……………………………………………………………………………………………………………………….
tagecca : leḥrir                              alhin : lǧin                            igli/iglan : horizon             riɣ-k :   ḥemmeleɣ-k
tefulkiḍ : tezyeneḍ                         flali : flewlew