Archives de catégorie : Tiɛqucin Timaziɣin / Perles Berbères

Lettre à Fadma de Jean Amrouche

Lecture et écoute d’une lettre de Jean El Mouhoub Amrouche à sa mère Fadma Ait Mansour pour lui demander, avec quelle élégance et tendresse et amour, d’écrire ses mémoires (ce qui donnera « Histoire de ma vie ») pour témoigner d’une vie d’épreuves et de combats. Une vie pleine, charnelle, humaine qui est une leçon dont chacun peut s’inspirer.

Continuer la lecture de Lettre à Fadma de Jean Amrouche

Le chacal et la hase – Uccen d tewtult

Cette page bilingue français-berbère est à l’attention particulièrement des familles et des enfants pour faire découvrir, en vrai par le texte, le roman de chacal de Brahim Zellal.

Nous vous souhaitons bonnes lecture et écoute !

Asebter-agi asinutlayan tafransist-tamaziɣt, atan i twaculin d tarwa akken ad issinen – s tidett deg yeḍrisen – tamacahutt n wuccen i d-yeǧǧa Brahim Zellal.

Nbudd-awen taɣuri d timesliwt igerrzen !

Continuer la lecture de Le chacal et la hase – Uccen d tewtult

A Ssaɛid U Laɛmara

Craignant que la beauté des chants berbères ne disparaisse avec la voix de sa mère, Jean Amrouche a consigné dans son ouvrage « Chants berbères de Kabylie », ceux qui ont bercé son enfance. Il les a sauvés en kabyle, et la traduction qu’il en a fait en français les a inscrits dans le patrimoine universel. La chorale Tilawalin vous propose une version contemporanéisée, parce que ces chants sont vivants et toujours en évolution avec la langue et les mots de l’époque.
Texte populaire anonyme – Aḍris aɣerfan awarisem –
Extrait du concert en l’église de Rivolet (Villefranche-sur-Saône ) le 12 juin  2021.


 
A Ssaɛid U Laɛmara
1er couplet (mezzo forte)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                Ô Saïd ou Lamara
A taɛenqiqt n wezrem                            Au cou mince et effilé
A wi k-yafen d aqeclaw                           Puisses-tu être brindille de paille
I tala a k-id-yagwem                                Pour qu’en puissant l’eau je te trouve
Ger lmaɣreb d lɛica                                Entre le crépuscule et la nuit noire
A k-id-yerr d bunadem                            Je te rendrais ta forme d’Adam
 
2e couplet (piano)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                  Ô Saïd ou Lamara
Kečč ay udem n tayri                                 Toi, visage  de l’amour
Allen-ik sant g wul-iw                               Tes yeux tapissent mon cœur
Isem-ik yeǧǧuǧeg am yitri                        Ton nom est fleur d’étoile
Imeslayen-ik zgan yid-i                             Tes paroles vivent en moi
Uɣalen d tament d udi                               Devenues douces comme beurre et miel
 
3e couplet (mezzo)
 A Ssaɛid u Laɛmara                                          Ô Saïd ou Lamara
Ay uzyin iles aẓidan                                          Toi si beau, aux mots si doux
Tefulkiḍ g ubernus n tgecca                            Tu es beau dans  l’habit de soie
Ay alhin n yiglan yeɣman                                 Ô génie des horizons colorés
Riɣ-k ay Amaziɣ imula                                      Je t’aime ô Amaziɣ   du nord
Kečč teǧǧiḍ ul-iw d asninan                             Toi tu as laissé mon cœur endolori.
……………………………………………………………………………………………………………………….
tagecca : leḥrir                              alhin : lǧin                            igli/iglan : horizon             riɣ-k :   ḥemmeleɣ-k
tefulkiḍ : tezyeneḍ                         flali : flewlew
 
 
               
 

Ssendu, ssendu

Ḥasina d Linda wwint-d taɣect-a « Ssendu » n ucennay Yidir, i wid d tid yebɣan a tt-isinen akken ilaq. Nessaram a tt-tcennum garawen g yexxamen-nwen, i tarwa nwen, i usmekti n unaẓur Yidir i ɣ-yeǧǧan deg useggas 2020 (Sin igiman  sinmraw ). Aḍris-a yettak azal i wamek imezwura d imawlan uɣen tanummi ad ddren, a dd-kksen – seg wayen i d-yekkan seg wakal – ayen ilaqen i tfamilt-nsen akken a ttečč u a ttennerni.

« Yella yiwen yella ulac-it, yella yiwen ulac-it yella ! »

Nbudd awen(t) timesliwt d taɣuri igerrzen.

Continuer la lecture de Ssendu, ssendu

Prépare lui son burnous !

Beaucoup ignorent qu’en Afrique du Nord les rigueurs de l’hiver peuvent être rudes. C’est vrai, de moins en moins avec le réchauffement climatique ! Il en restera néanmoins quelque chose dans les siècles à venir avec ce vêtement si spécifique et identificatoire de la vie berbère : le burnous. Camille Lacoste -Dujardin nous remet en mémoire son existence, son sens dans la vie sociale et ce qu’il exprime des rapports femmes – hommes dans la société villageoise kabyle.

« A yemma-s, heggi-yas abernus ! O Mère, prépare lui son burnous ! ». Formule traditionnelle et éponyme de l’émancipation du jeune homme kabyle, quand il s’apprête à quitter le foyer pour vivre sa vie… Le burnous est aussi le symbole de la mise en responsabilité.

Continuer la lecture de Prépare lui son burnous !

Le chacal et la poule – Uccen d tyaziṭ

Cette page bilingue français-berbère est à l’attention particulièrement des familles et des enfants pour faire découvrir, en vrai par le texte, le roman de chacal de Brahim Zellal.

Nous vous souhaitons bonne lecture et écoute !

Asebter-agi asinutlayan tafransist-tamaziɣt, atan i twaculin d tarwa akken ad issinen – s tidett deg yeḍrisen – tamacahutt n wuccen i d-yeǧǧa Brahim Zellal.

Nbudd-awen taɣuri d timesliwt igerrzen !

Continuer la lecture de Le chacal et la poule – Uccen d tyaziṭ

Intemporelle et indémodable robe kabyle

L’habillement au même titre que la gastronomie, l’art ou la littérature est une dimension distinctive de chaque culture. La robe kabyle a une histoire, vous verrez étonnante, accrochée aux vicissitudes de l’Histoire de cette magnifique région, la Kabylie. Elle dit comment l’échange par l’inspiration est une constante des cultures populaires vivantes. Elle dit aussi qu’en Afrique du Nord, chez les Berbères comme dans d’autres civilisations, la femme est le réservoir, le bijou, le générateur, l’emblème et le transmetteur de la culture.

Continuer la lecture de Intemporelle et indémodable robe kabyle

Tabratt i Faḍma sɣur J.Amrouche

Unaẓur n umezgun d tmedyazt Ḥass Mess yefka-yawen-d, d tarzeft, yiwen weḍris n Jean El Muhub Ɛamruc ( umyaru afransis amaziɣ) i d-terra Nasira Abrus si tefransist ar tqebaylit. Taɣuri n Ḥass Mess ternu-yas tafulki (cbaḥa) i teqbaylit d wawal n tayri d leqdeṛ n Jean i yemma-s Faḍma At Menṣuṛ Ɛamruc. Teǧǧa-yaɣ-d nettat, daɣen yiwen ugerruj n tesmekti (unecfu) « Taḥkayt n tmeddurt-iw ».

Continuer la lecture de Tabratt i Faḍma sɣur J.Amrouche

Berceuse » Gug a memmi gug »

Berceuse traditionnelle chaouie chantée en polyphonie par le chœur Tilawalin de notre association. Vous en trouverez d’autres interprétations et variantes sur la toile. Cette prestation du choeur Tilawalin est tirée d’un concert donné en 2021 en l’église Rivolet près de Villefranche sur Saône dans le cadre d’un partenariat avec le conservatoire de musique. Très bonne écoute.

Gug a memmi gug (berceuse en tamaziɣt chaoui)

 1er couplet

Ad fasṛaɣ tifula                                                   J’accrocherai des cordes

u ad igeɣ taεlula                                               Je fabriquerai une balançoire

di dduḥ yatilula                                                   Pour te balancer très haut

gug a memmi gug                                             Tout doux mon petit tout doux

2ème couplet

A nruḥ ɣer wedrar                                           Nous irons à la montagne

F uɣyul awasaṛ                                                 Sur le dos d’un vieil âne

Mani nalla zik n-atirar                                  Là où jadis nous jouions

gug a memmi gug                                           Tout doux mon petit tout doux

3ème couplet

Ad igaɛmar memmi                                     Mon fils grandira un jour

wa ad iɛard d argaz                                      Il deviendra un homme

a-s-id-awiɣ aslit                                             Je lui ramènerai une mariée

ad isaɛ axxam                                                Et il fondera un foyer

4ème couplet

A nruḥ ɣer qawar                                           Nous irons au jardin

F uɣyul awasar                                               Sur le dos d’un vieil âne

Mani nella zik n-atirar                                Là où jadis nous jouions

Gug a memmi gug                                         Tout doux mon petit tout doux

5ème couplet

Ad fasraɣ tifula                                           J’accrocherai des cordes

u ad igeɣ taɛlula                                         Je fabriquerai une balançoire

di dduḥ yatilula                                             Pour te balancer très haut

gug a memmi gug                                      Tout doux mon petit tout doux

 
Les Aurès Chaoui Amazigh Les Balcons de Ghoufi 1 - YouTube